6 principes pour savoir transmettre ses connaissances

Avez-vous déjà eu à l’école un professeur tellement passionnant que vous pourrez l’écouter pendant des heures et au point ou vous vous souvenez encore de ses cours même après plusieurs années ? C’est le cas pour la plupart d’entre nous, on a tous eu un enseignant qui sortait du lot et qui arrivait à transmettre ses connaissances avec passion.

La transmission n’est pas réservée qu’aux professionnelles de l’enseignement, le monde de l’entreprise à également besoin de personnes capables d’enseigner, car c’est dans le monde du travail qu’on peut réellement acquérir de l’expérience et seul les experts peuvent bien guider les novices.

Malheureusement, transmettre n’est pas chose facile, contrairement à ce qu’on croit, cela demande à avoir une certaine méthodologie.

Une des principales raisons qui empêche de bien enseigner, c’est la malédiction du savoir.

La malédiction du savoir, c’est ce qui empêche aux experts, professeurs et formateurs de se mettre à la place d’un novice, car ils pensent que ce qui est évident pour eux, l’est pour tout le monde. C’est ce qui arrive quand on a atteint un certain niveau d’expertise.

Heureusement, il existe une catégorie de personnes qui arrivent à transmettre leurs savoirs tout en étant intéressant. On a l’impression que pour ces gens, c’est quelque chose d’inné de faire passer leurs idées, ils sont tellement passionnants qu’on pourrait les écouter pendant des heures.

C’est en voulant comprendre en partie pourquoi certains professeurs arrivaient à transmettre leur savoir et pourquoi certaine idée passent mieux que les frères Chip et Dan Heath ont commencé leurs recherches. Leurs travaux les ont amenés à écrire le livre “ces idées qui collent” dans lequel ils ont expliqué que les personnes qui savent transmettre leurs idées ont comme point commun 6 principes.

Ces 6 principes peuvent être utilisés dans beaucoup de domaine (publicité, leadership, management, enseignement, etc.). En les appliquant, vous pourrez transmettre vos connaissances avec force.

Découvrons les 6 principes en questions.

1. La simplicité

Quand on veut faire passer son message, on a tendance à vouloir trop en rajouter.

Beaucoup ont tendance à vouloir parler du plusieurs choses à la fois quand ils donnent un cours, un discours ou une simple explication. Ils pensent que plus grande est la quantité d’information qu’ils enseignent en une fois et mieux c’est.

Le souci, c’est que les personnes qui sont en face de nous ne peuvent pas emmagasiner d’un coup une masse d’information, au début ils sont concentré mais après ils décrochent car ils n’arrivent plus suivre avec tous les concepts qui leurs sont déballés.

La première étape pour transmettre efficacement est de se concentrer sur un seul message.

Quand vous devez enseigner votre savoir, concentrez-vous plutôt à expliquer clairement un concept à la fois, une fois que la personne en face de vous à bien compris le message, alors vous pouvez passer à un autre concept.

Le message que vous voulez faire passer doit dans le meilleur des cas être clair et concis. Ce n’est pas important d’avoir une longue explication, ce qui compte c’est que la personne en face de vous a bien compris ce que vous voulez lui faire passer.

2. l’inattendue

Au bout d’un certain temps, les personnes se concentrent de moins en moins et leur intérêt diminue également. Pour garder l’attention des gens, il faut savoir ajouter un peu d’inattendue, de la surprise.

Pour les auteurs du livre, les personnes à qui vous vous adresser commencent à connaitre votre mode de fonctionnement, ils savent à quoi s’attendre et commence petit à petit à se lasser.

La surprise permet de les “réveiller”, car ils ne s’attendent pas à quelque chose d’imprévisible et cela est contraire à ce à quoi ils pensaient.

Pour utiliser de l’inattendue, il faut aller à l’encontre de ce qui se fait d’habitude.

Pour vous illustrer cela, j’aimerais vous partager une histoire personnelle qui m’est arrivé lors d’une rentrée scolaire :

Lors d’une nouvelle année scolaire qui commençait, moi et mes camarades de classe prenons connaissance des professeurs qui allaient nous enseigner pour toute l’année. Les enseignants se présentaient de manière classique en nous disant leur prénom, nous demandant les nôtres, expliquaient ce qu’ils allaient nous enseigner et donnait cours à la fin. À un moment donné, nous avons fait la connaissance du professeur de français, qui après avoir fait les présentations habituelles, commença à donner son cours. Contrairement aux autres qui parlaient en restant tranquillement assis près de leur tableau, cet enseignant lui marchait à travers la classe, nous parlait d’un concept et puis d’un seul coup, il prend une personne au hasard et se met rapidement à côté de lui en disant ” Est ce que tu as compris !”. Tout le monde avaient été surpris par la manière dont il s’est pris pour désigner un élève et la réaction de celui-ci nous a fait mourir de rire. Grace à cette action inattendue et drôle, le prof a su garder l’attention de ses élèves.

Voilà un exemple de comment appliquer la surprise, cet enseignant à donner son cours différemment des autres et a su grâce à cela éveiller l’intérêt de ses élèves.

3. Du concret

Un autre effet de la malédiction du savoir est que plus on connait son sujet, plus on est tentés d’aller dans de l’abstrait.

C’est principalement à cause de ça que beaucoup d’expert n’arrivent pas à expliquer leur savoir, ils connaissent très bien leur domaine, tellement bien qu’ils n’ont plus besoin de réfléchir pour travailler et qu’ils leur sont impossible de mettre de mots sur ce qu’ils font car c’est instinctif.

Ce qui est concret est plus mémorable et parle plus facilement aux novices, tout ce qui relève de l’abstrait est un luxe que peut se permettre un expert mais pas le novice.

Quand vous devez expliquer un concept liée à votre domaine, essayez de vous mettre à la place du débutant en face de vous, n’hésiter pas à utiliser les schémas pour appuyer votre explication ou de faire faire l’expérience dans la pratique si vous pouvez faire mieux comprendre qu’en parlant de théorie.

4. la crédibilité

Nous accordons facilement notre confiance à ceux qui détiennent l’autorité dans leur domaine.

Si vous avez une grande expertise dans votre domaine et que vous êtes considérée comme légitime, alors vous n’aurez pas trop de difficulté à faire passer le informations que vous voulez transmettre.

Par contre, si vous souhaitez transmettre et partager sans que vous soyez encore reconnu comme expert, vous pouvez très bien être honnête en expliquant que vous êtes encore débutant et que vous tirez vos enseignements à partir de travaux d’expert. Ainsi, vous pouvez accompagner vos explications à partir de chiffre, statistique et travaux de personnes reconnus dans votre domaine, en oubliant pas de donner des détails sur ce que vous dites.

5. L’émotion

Quand nous apprenons de nouvelles informations en rapport avec ce que nous aimons, nous mémorisons beaucoup plus facilement. C’est principalement parce que ce que nous aimons suscite en nous une vive émotion.

Une des meilleurs manière d’enseigner un concept qui n’intéresse pas la personne en face de nous est l’associer à quelque chose qui l’intéresse.

Par exemple, vous voulez enseigner les mathématiques à vos élèves, vous remarquez que la majorité d’entre eux sont des fans de foot. Dans ce cas, faites des analogies entre les maths et le foot pour faire retenir plus facilement vos cours.

6. Une histoire

Tout le monde adore écouter des histoires, c’est ce qu’il y a de plus universel cher l’être humain. Il suffit de regarder le succès que rencontrent les films et les romans pour s’en apercevoir.

Les histoires ont un puissant pouvoir de visualisation, elles permettent de faire appel à l’imaginaire des gens, en plus d’être divertissant, elles sont très instructives. Raconter une histoire est un excellent moyen de combattre la malédiction du savoir car on peut capter plus longtemps l’attention des gens et leur faire passer des messages.

Quand vous voulez transmettre un message, n’hésiter pas à raconter une histoire ayant un rapport avec ce que vous voulez enseigner. Vous pouvez même raconter une anecdote qui vous est personnelle, si par exemple vous êtes un électricien et que vous devez enseigner les dangers lié à ce métier, vous pouvez très bien expliquer une histoire qui vous êtes arrivé par rapport à cela et donner à la fin l’enseignement que vous en avez tiré.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout, j’espère que ces conseils vous auront été utile, n’hésiter pas à me laisser un commentaire si c’est le cas 🙂

Si vous êtes également intéressé par le livre, vous pouvez commencer par cliquez ici pour découvrir les commentaires et vous faire votre propre opinion.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire